Photo- M_Mason_J_Charland_R
M. Mason à gauche et M. Charland à droite

Chaque mois, nous présentons une organisation membre d’Accès Bénévolat. Ce mois-ci,  notre bénévole rédacteur François, nous permet d’aller à la rencontre d’Écoute Entraide. Valeurs humanistes, volonté de fer, voici un beau portrait de cet organisme qui depuis 37 ans, accompagne des personnes en souffrance émotionnelle. Bonne lecture!

« Une maladie, ce n’est pas une étiquette, ni une identité »

Écoute Entraide  est un organisme communautaire qui offre du soutien aux personnes en souffrance émotionnelle ou mentale. Les problèmes auxquels répond Écoute Entraide sont multiples : dépression, anxiété, solitude, isolement, séparation, difficultés familiales, difficultés financières – des problèmes que nous associons souvent à la maladie. Pourtant, Jacques Charland , coordonnateur depuis 2009, voit avant tout une personne en difficulté plutôt qu’un malade chez l’appelant ou l’appelante :

« Une maladie ce n’est pas une étiquette ni une identité. »

Homme d’expérience, Jacques Charland a travaillé à titre d’infirmier ; il considère le système hospitalier déshumanisant ; un milieu où, selon lui, même la maladie mentale est mal vue. Il a choisi le service communautaire pour se rapprocher de l’humain, pour tenir son humanité vivante.

« J’aime plus m’occuper de l’âme, de l’intériorité. »

Polémiste à ses heures, il est aussi l’auteur d’un manifeste sur la condition masculine : Et ne me dites pas que ma colère est rose !  Jacques Charland montre toujours ce désir de ne pas se taire, ce désir de nommer les problèmes tout autant de la condition masculine que de la condition humaine en général.

De Déprimés Anonymes à Écoute Entraide

Du nom Les déprimés anonymes à celui d’Écoute Entraide, l’organisme communautaire demeure ancré depuis plus de 37 ans dans les quartiers Villeray et La Petite Patrie, et dans toute la province par sa ligne téléphonique. En 2016, la modification de nom a permis à l’organisation de se distancier du seul mot dépression pour ne pas limiter les problèmes de santé mentale uniquement à cette  maladie.

« Il faut que l’on parle de santé mentale et que l’on parle d’autre chose que de dépression », nous dit son coordonnateur.

« Le changement de nom est une autre façon de voir les choses », déclarait Jacques Charland lors de l’émission Folie Douce* de Radio Centre-Ville à Montréal en mars dernier. À cette occasion, celui-ci soulignait fortement la mission d’Écoute Entraide : accueillir la personne en difficulté, accueillir la personne rejetée, ne pas l’ostraciser.

La mission d’Écoute Entraide est assise sur trois piliers ou étapes :
« Trois mots-clés : 1- Écoute

                                 2- Entraide

                                 3- Référence [vers d’autres ressources]

    L’ordre des mots est important », nous dit Jacques Charland.

L’écoute active

Le processus ou la méthode d’écoute active développée par le psychologue et psychothérapeute américain Carl Rogers est basé sur le respect. Elle se situe au cœur des interventions de l’organisme communautaire. L’écoute représente la première étape pour permettre à une personne qui vit une souffrance émotionnelle de trouver à l’intérieur d’elle-même les ressources et solutions à ses difficultés souvent temporaires. Selon monsieur Charland, au centre d’une personne il y a une force ; d’ailleurs, celui-ci se définit comme un amoureux inconditionnel des êtres humains ; il croit en l’homme  et en ses ressources intérieures. Les groupes d’entraide donnent justement l’occasion aux participants de partager à la fois leurs difficultés et leurs ressources intérieures, et de trouver du support et des solutions entre pairs.

Selon l’encyclopédie Wikipedia« L’écoute active permet souvent d’établir un lien de confiance rapide. Elle offre un espace neutre, où les mots, les émotions, sentiments, peuvent être déposés sans influence aucune des interprétations ou d’interruptions pour raconter nos propres histoires. Être écouté avec attention finalement suffit en soi à trouver sa propre voie. »

deprime

 

L’appelant ou l’appelante ou le participant ou la participante dans un groupe d’entraide peut être assuré de toujours être accueilli de la même façon à travers les valeurs de respect et de non-jugement.

Il ou elle trouvera de l’écoute et pourra être référée, le cas échéant, vers d’autres organismes ou vers d’autres ressources.

 

Être bénévole à Écoute Entraide

Les animateurs écoutants ou animatrices écoutantes bénéficient d’une solide formation en écoute active. Ils ou elles sont exposé(e)s à différents problèmes : anxiété, suicide, dépression, solitude, séparation et autres. Une formation pratique complète la formation théorique : les bénévoles pour la ligne d’écoute et pour les groupes d’entraide sont accompagnés d’un formateur pour s’initier à leurs tâches.

À travers sa formation, l’aspirant ou aspirante bénévole doit jeter un regard introspectif sur lui-même, sur sa sensibilité, sur ses sens. Pour le coordonnateur d’Écoute Entraide, le premier outil de travail pour travailler en santé mentale, c’est le bénévole lui-même ; il exige des bénévoles qu’il soit à l’écoute de la souffrance ; il leur pose la question : « Où en êtes-vous avec votre rapport à la souffrance ? »
Monsieur Charland recherche des bénévoles conscient de leur sensibilité, de leur humanité et disponible ou présent pour l’utilisateur ou utilisatrice des services.

Michel Mason, responsable des bénévoles, souligne dans le Rapport d’activité 2015-2016  la difficulté à recruter des bénévoles qui s’engagent ; l’engagement semble une valeur qui s’amenuise dans notre société. La rétention de bénévoles reste un problème récurrent. Pour Michel Mason, le bénévolat a fait de lui la personne qu’il est devenu. En effet, si Écoute Entraide fait une différence dans la vie des personnes souffrantes ou dans le besoin d’un soutien émotif, il fait aussi une différence dans la vie des bénévoles. En fait, Écoute Entraide permet de traduire dans l’action l’engagement, la responsabilisation ou autres valeurs de plusieurs travailleurs bénévoles :

« Écoute Entraide est un organisme qui colle totalement à mes valeurs et avec lequel je suis tombée en amour dès mes débuts en tant qu’écoutante », nous dit Jacinthe, bénévole.

Sur le site Internet ; nous pouvons aussi y lire de nombreux autres témoignages d’enrichissement de la vie par le travail bénévole.

Le mot valeur pourrait être le leitmotiv d’Écoute Entraide et de ses bénévoles :

Les valeurs d’Écoute Entraide
           Respect
           Non jugement
Acceptation de la différence
Confidentialité
Humanité


« Toutes nos actions et nos décisions sont guidées par les valeurs suivantes : respect, non-jugement, acceptation de la différence, confidentialité, humanisme », lisons-nous sur le site Internet de l’organisme.

 

Un logo qui en dit long

De Déprimés anonyme à Écoute Entraide, un nouveau logo a accompagné la transition ; conçue pro bono par la firme Vibrant Marketing, la nouvelle signature visuelle exprime l’écoute et l’entraide, les deux premiers volets et piliers de l’organisme.

logo ecoute entraideBulle illustrant le dialogue, typographie sobre et moderne souligné par le slogan Brisons l’isolement, le nouveau symbole graphique exprime avec justesse les tâches et l’objectif de l’organisme communautaire. Les tons de bleu cobalt de la page web évoquent l’eau, et une atmosphère de calme et de sérénité.

Organisme humanitaire

La hausse des subventions du ministère de la Santé et des Services sociaux se fait attendre, la détresse d’intensités diverses est omniprésente, le manque de reconnaissance du communautaire se fait sentir nous dit Jacques Charland dans le Rapport d’activité  2015-2016. Dans le même rapport, Jacques Charland parle à la fois de son impuissance à accomplir toute la tâche et de sa volonté de continuer à œuvrer :

« L’impuissance se fait sentir par moments […] ne nous laissons pas abattre…»

Organisme communautaire, Écoute Entraide pourrait aussi se qualifier d’organisme humanitaire, c’est-à-dire un organisme qui cherche à améliorer la condition des hommes et des femmes : hommes et femmes de toute condition.

Écoute Entraide : un personnel et des travailleurs bénévoles dont la sensibilité se nourrit de valeurs humaines – une sensibilité tout à l’écoute de l’humain.

 

François Dussault

 

Sources :
*Folie Douce présente une série d’émissions qui traitent et démystifient les problèmes de santé mentale : http://radiocentreville.com/wp/304-2/

 

 

Publicités