Entraide Ahuntsic-Nord, la diversité et la créativité au service des aînés…et des bénévoles

Notre talentueux rédacteur bénévole, Jean Charles Meunier, s’est surpassé pour vous offrir cet article détaillé sur l’organisme Entraide Ahuntsic-Nord, membre d’Accès Bénévolat

Scènes du quotidien

Roger va ouvrir la porte.  C’est René, le baladeur bénévole (c’est ainsi qu’on appelle le porteur du repas) qui lui remet son repas du midi.  Roger profite du service de popote roulante.  Depuis qu’il est seul, il a du mal à bien se nourrir.  René s’enquiert de la santé de Roger (cela fait partie de sa tâche).  Tout va bien.  Il rejoint Maryse, l’autre bénévole qui conduit le véhicule.  Ils repartent pour aller porter un autre repas.

mere-et-fils-pour-la-popote

Une maman et son fils, bénévoles pour la popote roulante. Photo Entraide Ahuntsic-Nord

Roger ouvre le contenant.  Du pâté chinois, son plat préféré.  Pas aussi bon que celui que lui cuisinait sa conjointe, cela va de soit.  Tandis qu’il entame le repas, il repense à sa journée de demain.  Un bénévole viendra le chercher pour qu’il retrouve, une fois par mois, sa nouvelle « gang de chums » au Groupe d’échanges Entre nous (pour hommes seulement).  Il croisera peut-être Hélène, qu’il trouve vachement charmante.

L’espoir de Roger sera déçu, car Hélène ne sera pas là demain.  Elle va à un rendez-vous chez l’optométriste, profitant du Service de transport et d’accompagnement médical.  Elle est bien heureuse.  C’est lors d’un Groupe de socialisation, auquel elle participe régulièrement, qu’elle a su qu’un tel service existait.  Au retour, elle profitera du transport pour rejoindre Jeannine à l’activité Sortie au restaurant, organisée les mardi et mercredi aux deux semaines. Hélène et Jeannine partagent la même affinité.  Défiant l’idée générale que les aînés mangent peu, elles ont toutes deux cet appétit…de manger.  Elles se sont rencontrées au Groupe tricot discussion un certain mercredi et, depuis, elles s’appellent régulièrement.

C’est pendant l’un de ces repas au restaurant qu’elles se sont entendues pour profiter ensemble du Service magasinage.  Une fois par mois un bénévole viendra les chercher pour les amener au centre d’achats.  Elles n’ont pas les mêmes goûts esthétiques. Oh que non!  Mais elles aiment se taquiner à ce sujet.  Jeannine en avait parlé à Hélène après que Louise, une bénévole, lui avait rendu une Visite d’amitié et lui avait fait poindre la possibilité.

De nombreux services et activités

Rendu à ce stade-ci de la lecture, je tiens à vous en avertir : tous les personnes dans ce qui précède sont fictives.  Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que pure imagination.  Par contre, les services rendus et les activités organisées sont bien réels.  Ils sont l’œuvre de l’organisme Entraide Ahuntsic-Nord qui se voue au bien-être des personnes âgées de 60 ans et plus, en légère perte d’autonomie et résidant à domicile.  Sa mission est de maintenir la vie des aînés la plus active possible et de les sortir de l’isolement en offrant une grande variété de propositions.

Entraide Ahuntsic-Nord a été fondé en 1981 par Simone Bourdon et l’organisme n’a jamais failli à sa mission originale de faciliter le maintien à domicile des aînés dans le quartier, comme me l’a confirmée France Brochu, coordonnatrice de l’action bénévole depuis 7 ans.  Je l’ai rencontrée début février dans les locaux du l’organisme situés dans le Centre communautaire Ahuntsic au 10780 rue Laverdure, un centre qui regroupe plus de 20 organisations diverses.

Garder la flamme

ab_moussecafe_spilon-24

France Brochu, coordonnatrice de l’action bénévole. Photo Stéphane Pilon

Ce qui a été un des facteurs déterminants pour occuper le poste de responsable des bénévoles, outre son baccalauréat en psychologie de l’Université de Sherbrooke, fut que France a toujours fait du bénévolat tout au long de sa vie professionnelle dans le privé.

«J’ai toujours fait du bénévolat en dehors de mon travail régulier.  J’allais chercher de la reconnaissance dans le bénévolat […] Moi, ça me nourrissait plus que le travail.»

Ainsi, elle connaît bien cet aspect du sentiment qui motive les 157 bénévoles de l’organisme.  Elle et l’équipe d’Entraide Ahuntsic-Nord veulent le préserver de toutes les façons possibles.  L’une d’elles passe par la reconnaissance.  Par exemple, l’organisme tient à récompenser les petits travaux exécutés et les qualités développées qui, par leur discrétion, pourraient aisément être oubliés.  Lors de la fête des bénévoles en avril dernier, des certificats à cet effet ont été remis à quinze récipiendaires.

Une autre manière de garder la flamme allumée consiste à offrir des formations sur différents sujets, qui ont rapport aux activités réalisées par les bénévoles.  Les responsables de l’organisme ont découvert que le désir d’apprentissage est grand chez plusieurs.  Une présentation par l’Institut Nazareth et Louis-Braille sur les difficultés visuelles, une autre sur la maladie d’Alzheimer et un atelier portant sur les proches aidants sont quelques-unes des formations offertes.

Une dernière façon pour renforcer la motivation se trouve dans le souci de développer et de maintenir une étroite collaboration entre l’équipe d’Entraide Ahuntsic-Nord et les bénévoles.

«On est rapide avec les bénévoles à faire du cas par cas, ouvrir des plages horaires pour permettre à quelqu’un de sortir de chez lui ou de chez elle.» m’expliquait France sur la flexibilité dont ils sont capables quand les circonstances l’exigent.

Une autre considération mérite d’être mentionnée.  La diversité des services et des activités ne profitent pas juste aux membres de l’organisme, mais elle bénéficie également aux bénévoles et à tous ceux désirant le devenir (le besoin de bénévoles s’avère constant).  Tous peuvent, devant cette multiplicité, choisir de servir vers un service ou une activité en affinité avec ses propres dispositions.

«La joie de vivre chantée»

Un dernier élément caractérise Entraide Ahuntsic-Nord, c’est l’importance accordée à la musique et au chant.  Cela se comprend puisque France a consacré plusieurs années de bénévolat à chanter lors de visites d’amitié dans des hôpitaux.  Ce qui donne lieu à une autre activité, Notes à domicile, où le chœur d’Entraide Ahuntsic-Nord se rend au domicile d’un membre pour lui chanter ses cinq chansons préférées à l’occasion de son anniversaire.  «La joie de vivre chantée», comme le définit France, prend aussi la forme où deux bénévoles chantent aux 400 membres et le personnel aux 150 bénévoles de l’organisme pour leur anniversaire.

À bien y penser, je suis intimement convaincu que si je lui avais proposé que notre entretien se déroule en chantant, elle en aurait été assurément émoustillée.  Nous aurions offert une prestation comparable au célèbre film, Les parapluies de Cherbourg.  J’aurais intitulé mon texte: Les parasols d’Ahuntsic, préférant le soleil à la pluie.

Advertisements

Une réflexion sur “Entraide Ahuntsic-Nord, la diversité et la créativité au service des aînés…et des bénévoles

  1. J’ai bien aimer lire l’article à propos de France Brochu. Elle est une femme superbe. La connaître est. enrichissant pour soi.

    Merci d’avoir mis cette article dans internet.

    Sophie

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s