Le CAP St-Barnabé

Nos bénévoles sont talentueux! Ils écrivent des chefs-d’oeuvre que nous avons beaucoup de plaisir à partager. Dans cet article, Jean Charles Meunier vous propose de découvrir l’un de nos organismes membres, le Carrefour d’alimentation et de partage (CAP) Saint-Barnabé.

Les nombreux services du CAP

Version 2

Louise Guillotin

J’ai rencontré Louise Guillotin, coordonnatrice à l’Intervention et responsable des bénévoles de l’organisme, par un bel après-midi ensoleillé. D’entrée de jeu, elle me propose une visite des lieux. Parfait. On commence par traverser l’aire d’accueil, où des tables sont disposées. Cet endroit ouvert accueille des usagers et l’on y sert des cafés, des déjeuners et des repas par des bénévoles. Tout en la traversant, quelques bonjours fusent à l’endroit de Louise. On dépasse le coin de l’épicerie communautaire, où l’on offre des produits à bas prix et nous aboutissons à la cuisine. Trois bénévoles s’y affairent de façon attentionnée.

Nous retraversons l’aire d’accueil pour aller de l’autre coté. Des salutations se font encore entendre. Belle cordialité! Nous arrivons à un autre local attenant à l’aire; le vestiaire (bazar de vêtements), tenu par des bénévoles. Je vois des femmes magasiner en silence des vêtements à prix très modiques. Un peu plus loin, nous pénétrons dans une cage d’escalier et gravissons quelques marches pour arriver dans un des dortoirs du Répit St-Barnabé. Celui-ci offre un endroit de repos pour les femmes en difficulté le jour et, à partir de novembre, un refuge pour les hommes, la nuit. Bon dieu que ça sent bon.

Nous retournons dans la cage d’escalier et, après un dédale de couloirs, nous émergeons dans un immense espace, l’église St Barnabé, maintenant fermée au culte. Très impressionnant la vastitude de l’endroit dénudé de l’ameublement propre à un lieu de culte. C’est ici que se déroulent plusieurs événements, dont les plus imposants sont les Magasins-Partage de la rentrée scolaire en août et de Noël, en décembre. Ces deux manifestations réunissent plusieurs centaines de famillesallant jusqu’à 800 pour Noël!– et où s’activent des centaines de bénévoles pour répondre à la demande.

photo-cap

L’effervescence du CAP

Nous retournons à l’aire d’accueil. Quelques usagers et bénévoles bavardent calmement. L’endroit respire la sérénité. Est-ce seulement la douceur encore estivale de la météo en ce début d’octobre qui procure cette perception de quiétude?

Un lieu d’appartenance

Laissons Louise nous fournir un premier indice en parlant des personnes qui fréquentent l’organisme:

«Il y a énormément d’habitués qui viennent, des gens qui ont créé un sentiment d’appartenance. C’est un peu leur deuxième maison, parce qu’ils ont trouvé leurs amis ici. Parce qu’ils ont du soutien. Parce qu’ils trouvent du respect aussi, puis de la valorisation dans leur présence ici. C’est ça que j’aime.»

Et elle parle de même du quartier dans lequel s’insère l’organisme et qu’elle habite. Elle aime la mixité d’Hochelaga et son dynamisme. Des jeunes professionnels avec des enfants et des itinérants vivant dans la rue se côtoient avec la détermination d’essayer de vivre ensemble.

«Tout le monde se démène pour essayer de faire de ce quartier quelque chose de très dynamique, de très vivant» ajoute-t-elle.

Elle aime aussi travailler auprès des gens dans le quotidien. Native de France, diplômée en psychologie, l’équivalent d’un baccalauréat au Québec, elle a travaillé 4 ans en Belgique comme éducatrice spécialisée avant d’immigrer au Québec en 2012. Elle retrouve dans la fonction qu’elle occupe au CAP une continuité de ce qu’elle faisait outre atlantique.

«J’aime savoir que ce que je fais sert à quelque chose» dit-elle aussi.

Une tradition de bénévolat

C’est dans cette esprit que Louise, en poste depuis un an, s’attelle à améliorer la stabilité et la fiabilité du bénévolat en faisant signer par tous les bénévoles un engagement en ce sens. Elle encourage une plus grande communication avec elle. Et ça fonctionne. Elle constate cette année une plus grande implication des bénévoles et ces derniers désirent donner plus de temps.

claude

Claude, cuisinier bénévole

La tradition bénévole est une partie constitutive de l’histoire du CAP depuis sa fondation en 1991, me dit Louise. Il importe de conserver dans cette tradition la primauté de l’accueil et de l’ouverture. On ne refuse personne et les occasions de bénévolat sont multiples.

Si quelqu’un se présente au CAP sans compétence et sans préférence particulières, la personne a la possibilité de faire des essais aux différentes tâches jusqu’à ce qu’elle trouve ce qui lui plaît. Il y a aussi l’exemple de Pénélope, qualifiée pour la coiffure, a qui on a fait une place. Depuis quelques mois, elle coupe et coiffe les cheveux des usagers. Ainsi, l’invitation est lancée à tous: que vous soyez dans le domaine du chant, de la danse, de la cuisine, de la musique et de bien d’autres.

penelope

Pénélope, coiffeuse bénévole

De la chaleur humaine

En terminant, j’avance une hypothèse pour répondre à la question que j’ai soulevée précédemment. Disons que c’est la chaleur des contacts humains qui cause un réchauffement localisé perpétuant à l’année une douceur estivale au CAP. Et j’ai quitté les lieux pour me retrouver à nouveau dans la douceur du temps, causée cette fois, par la météo.

Le petit plus!

Pour saisir un peu l’ambiance du CAP et découvrir quelques-uns de ses bénévoles, nous vous invitons à visionner la vidéo qui a été réalisée dans le cadre d’une présentation des organismes membres d’Accès Bénévolat, le 23 septembre 2016.

Advertisements

2 réflexions sur “Le CAP St-Barnabé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s