Belle et bien dans sa peau

Article écrit par Jean Charles Meunier, rédacteur bénévole

Afin d’aider les bénévoles à faire des choix éclairés concernant leurs lieux d’engagement, Accès Bénévolat souhaite vous présenter régulièrement des organisations membres.

Pour terminer cette année en beauté, nous vous proposons de découvrir Belle et bien dans sa peau, qui nous a été présenté le 1er décembre dernier par Anne Isabelle Pedro, directrice régionale et porte-parole, Québec et provinces de l’Atlantique.

Eyes

Atelier Étape signature – Crédit photo Belle et bien dans sa peau

Qui est Belle et bien dans sa peau?

Belle et bien dans sa peau (BBDSP) aide les femmes et les adolescentes atteintes du cancer. Ce programme a été mis en place il y a 23 ans par la Fondation de l’Association canadienne de cosmétiques, produits de toilettes et parfums. Il s’inspire de l’idée qu’une femme qui se sent belle a de meilleures chances d’aller mieux grâce à une image positive d’elle-même.  Elle sera en meilleure posture pour garder un bon moral, reprendre le contrôle de sa vie et affronter la maladie avec une plus grande confiance.

Agnes wig

Participante – Crédit photo Belle et bien dans sa peau

Diplômée d’économie et de relations industrielles à l’UdeM, Anne Isabelle travaille pour l’organisme depuis près de 18 ans.  Alors qu’elle ne se destinait nullement à travailler pour le monde communautaire (elle a commencé sa carrière dans une multinationale), elle constate avoir changé de l’intérieur et elle mesure aujourd’hui toute l’importance qu’a eue BBDSP sur sa vie personnelle et professionnelle.

Les services offerts

Le programme qu’offre BBDSP comprend deux services: les ateliers Étapes Signature Belle et bien dans sa peau et le service Information.

Les ateliers interactifs Étapes Signature sont d’une durée de deux heures et permettent d’aider les participantes à composer avec les effets secondaires de la maladie sur leur apparence physique.  Durant l’atelier, les femmes, quel que soit le type de cancer ou de traitement, apprennent des techniques de maquillage simples, reçoivent des conseils sur les soins de la peau et des ongles, ainsi que sur l’hygiène cosmétique et les solutions capillaires. Chaque participante reçoit gracieusement une trousse de produits. Les ateliers sont offerts dans plus de 118 établissements de santé à travers le Canada, dont 11 à Montréal.

Agnes Grey hat

Une participante éblouissante – Crédit photo Belle et bien dans sa peau

 

Quant au service Information, il offre un portail à « faceaucancer.ca« , où se trouvent des capsules d’information et où les femmes peuvent échanger entre elles.

Un concept unique…

Selon Anne Isabelle, le programme est un concept unique de diminution du stress émotif. Il offre également l’occasion de rencontres avec des personnes vivant les mêmes préoccupations.  Il en résulte des effets positifs nettement visibles durant le déroulement des deux heures de l’atelier dans, par exemple, « la posture, l’éclat dans les yeux, la détente dans les traits du visage » note dit Anne Isabelle, qui en observe 60 par année.

Les effets positifs sont également ressentis par les 1 500 bénévoles eux-mêmes, parties prenantes dans le processus de guérison des participantes.

pour un bénévolat unique!

volunteer

Bénévole – Crédit photo Belle et bien dans sa peau

Les implications bénévoles possibles sont de deux types. D’une part, le programme s’appuie sur des bénévoles cosmétologues. Ils et elles sont des professionnels de l’industrie des cosmétiques, qui consacrent du temps aux participantes des ateliers en appliquant les produits. Ce bénévolat leur permet de donner une dimension plus profonde à leur travail, tout en étant des témoins privilégiés des changements opérés. D’autre part, le programme compte sur l’engagement des bénévoles de soutien, qui sont en charge de l’accueil, de la mise en place et du volet administratif. Quelle que soit la nature de son implication, chaque bénévole en ressent les effets positifs en temps réel.

« Il ou elle se sent revigoré(e). L’atelier permet de relativiser sa propre vie.  De plus, il n’y a pas de routine, chaque atelier est nouveau » explique Anne Isabelle.

C’est pour cette raison que BBDPS possède une bonne capacité de rétention pour ceux qui y font du bénévolat (une moyenne de deux ans) et la Fondation reconnaît l’importance primordiale du bénévole; sans lui, pas d’atelier, pas de contribution directe au bien-être de la participante.

Faites partie de la relève!

Pour Anne Isabelle, trouver des bénévoles en activité provenant de l’industrie des cosmétiques constitue un défi, tout comme attirer des plus jeunes (la moyenne d’âge étant de 60-65 ans). Adapter la façon de faire de manière moins conventionnelle, afin de plaire à un groupe de bénévoles autour de la trentaine, par exemple,  est fondamental pour assurer la pérennité du programme.

Faire du bénévolat chez Belle et bien dans sa peau présente de nombreux avantages.  Travailler dans les ateliers permet de développer des compétences très demandées dans le monde du travail, surtout chez les jeunes en début de carrière.  En vous impliquant comme bénévole, vous développerez de nouvelles habiletés, en communication entre autres, et vous vous créerez de nouveaux réseaux. Vous pourrez même, comme Anne Isabelle, donner une nouvelle direction à votre vie!

 

Nous tenons à remercier chaleureusement Anne Isabelle pour sa disponibilité lors de l’entrevue et des révisions et Jean Charles, pour cette première contribution que nous espérons renouveler!

Sources:

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s