Dons et bénévolat : les Québécois, moins généreux que leurs voisins des autres provinces?

Ainsi que le révèlent les résultats de la dernière enquête de Statistique Canada sur la question, les Québécois consacrent moins de temps et d’argent à des organismes que les Canadiens des autres provinces.

Comment, alors que le bénévolat est pratiquement né dans notre belle province[1], expliquer ce phénomène? Nous pouvons donner plusieurs raisons. La première est qu’une grande partie de la participation de nos aïeux était encouragée par l’Église. Or, l’influence de l’Église est plus grande chez nos voisins anglophones. Il faut également rappeler que les Québécois paient davantage de taxes que les contribuables des autres provinces. Ces taxes servent au financement d’un certain nombre de services à la population, c’est donc une forme de contribution. D’ailleurs, ainsi que le soulignait Fimba Tankoano, directeur général de la FCABQ, lors d’une intervention télévisuelle du 9 décembre 2014, « dans le climat d’austérité actuel marqué par des coupures budgétaires, il semble évident de rappeler  l’importance et la place qui doit être accordée à l’action bénévole au Québec ».

L’autre point marquant de l’enquête est que le taux d’engagement social des Canadiens en général et des Québécois en particulier, a baissé depuis la précédente enquête. En effet, 44% des Canadiens ont effectué du bénévolat en 2013, contre 47% en 2010. Seulement 32% des Québécois ont donné de leur temps à un organisme en 2013, contre 37% précédemment.

Le Réseau de l’action bénévole du Québec (RABQ), dans son infolettre de mars 2015 (abonnement requis), indique dans un premier temps que ce genre d’étude connaît certaines limites, dues au fait que les nouvelles formes d’engagement ne correspondent pas nécessairement à la définition traditionnelle du bénévolat. Nous pouvons citer par exemple les bénévoles qui agissent pour la collectivité, mais pas dans un organisme formel (comité citoyen, micro-bénévolat, bénévolat virtuel, etc.). Dans un deuxième temps, le Réseau insiste sur la nécessité pour les organismes de s’adapter aux profonds changements que connaît le bénévolat actuellement (bénévolat axé sur les compétences, bénévolat de groupe ou bénévolat à court terme, par exemple).

photo-depliant_FormationDans cette optique, Accès Bénévolat a développé une formation destinée aux gestionnaires de bénévoles, pour leur donner les outils qui leur permettront d’adapter leurs pratiques à la réalité du bénévolat aujourd’hui. Cette formation est proposée deux fois par an. Vous êtes attendus!

[1] Voir le guide du bénévole Réussir son engagement social, p.8 La petite histoire du bénévolat au Québec.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s