Le Y des femmes a 140 ans

Le 25 mars dernier, j’ai eu la chance d’assister à la célébration officielle du 140e anniversaire du Y des femmes de Montréal. Cela se passait dans le hall d’honneur du magnifique Hôtel de ville, en présence de Mme Paulette Senior, PDG du YWCA Canada, du maire de Montréal, Denis Coderre et de nombreux autres invités non moins prestigieux.

Le Y des femmes de Montréal a 140 ans. Cela semble extraordinaire et ça l’est, sans aucun doute. Depuis 1875, cet organisme soutient les femmes et les filles, les aide à développer leur pouvoir d’agir et à bâtir un monde meilleur. Le Y des femmes accompagne 16000 femmes et jeunes filles par année. Ce qui veut dire, qu’en 14 décennies, ce sont « 350 000 femmes et filles qui ont bénéficié de ses services », ainsi que l’a rappelé Mme Louise Poirier, présidente du CA, lors de cette soirée.

Les services offerts se déclinent en quatre grandes catégories :

  • employabilité : orientation et aide à la recherche d’emploi, soutien aux femmes cheffes de famille et entreprise d’insertion professionnelle
  • services à la collectivité : alphabétisation, soutien aux proches aidantes, clinique juridique, bien-être et bénévolat
  • services résidentiels : résidence et logements communautaires
  • services jeunesse, dont certains programmes ouverts aux garçons, parce que « l’égalité et l’inclusion des femmes, c’est aussi l’affaire des garçons », comme l’a souligné Louise Poirier.

Les participantes, les bénévoles, les employés et les administrateurs participent à réduire l’exclusion, les inégalités et les violences faites aux femmes et aux filles. Cela fait 140 ans que ça dure. De nombreux combats ont été gagnés. En 1885, le premier service de placement avait été ouvert. En 1940, un service-conseil en choix de carrière était donné dans les écoles. En 2011, un projet de prévention de recrutement des filles par les gangs de rues a été lancé, pour ne citer que ceux-là. Et puis, nous fêterons les 75 ans du droit de vote des femmes au Québec cette année. Pourtant la route est encore longue vers l’égalité dans le monde. En attendant, les femmes et les filles trouvent au Y un « endroit important et nécessaire pour le développement de leur estime et de leur confiance », a déclaré Danièle Hankel, porte-parole de la campagne de financement.

Comme « on ne se rend pas à 140 ans sans soutien », ainsi que l’a judicieusement remarqué Mme Hélène Lépine, PDG du Y des femmes de Montréal, il est essentiel de rendre hommage aux bénévoles de l’organisme. Quatre cents personnes offrent plus de 20000 heures chaque année, comme animatrices, tutrices, responsables d’événements ou autres. De plus, le témoignage de Sylvie Cardinal, bénévole, nous rappelle ce que l’engagement peut apporter à celle ou à celui qui donne : « mon expérience de bénévolat nourrit mon estime de moi et me rend plus forte dans ma quête du bonheur. »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s